Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Vocation Notre-Dame de Vie Laïques consacréesVocation Notre-Dame de Vie
Menu

CV formation et expérience (intégral)

Sainte Emérentienne

 

C.V. d'une Sainte...

Formation

 

 

 

Diplôme de « bouche-trou », mention TB (Date : fin IIIème siècle)          

Pas d’école ni de formation spéciale. La petite a vu le dévouement de sa maman et elle a été fidèle comme elle. Elle a appris sur le tas.

 

Diplôme d’enseignante spécialité « maîtresse d’exemplarité », mention TB avec félicitation du jury ! (Date : début XXème siècle)  

Et pourtant…Elle ne sait ni lire, ni écrire. Nous n’avons même pas une parole d’elle ! Elle ne sait pas faire de discours. Elle nous parle par sa vie. Elle exprime son message par des actes. Celui-ci, bien que silencieux, est très clair. 

   

 

 

 

 

 

 

 

Expérience professionnelle

Toute sa vie :              Servante dans une famille de riches patriciens       

Elle est la servante toujours disponible et souriante. Elle profite de ce qu’elle est d’un rang social inférieur pour pouvoir se dévouer davantage, se donner complètement. Elle sert dans l’effacement, remplissant toutes les tâches qu’on lui demande avec une fidélité de tous les instants au Christ. Cette enfant est joyeuse, elle porte la joie sur son visage, dans l’éclat de son rire que l’on entend, dans ses dons joyeux.  On ne peut l’approcher sans être contaminé par cette joie.

Son secret ? Elle vit dans l’humilité. Avec Marie, elle peut dire son magnificat : ‘Il s’est penché sur son humble servante, Saint est son Nom ! » 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après sa vie :              Guide de la communauté de Notre-Dame de Vie (entre autre)     

Comment après 17 siècles, Ste Emérentienne est devenue

le modèle et le guide de Notre Dame de Vie ?

C’est en 1927 qu’elle s’est manifestée au fondateur, le P. Marie Eugène de l’Enfant Jésus, alors jeune prêtre Carme à Lilles. Il avait un besoin urgent d’une grosse somme d’argent pour un orphelinat et voici que le 23 janvier, une enveloppe avec la somme nécessaire lui arrive fortuitement. Tout de suite, il a la certitude que c’est la sainte fêtée ce jour-là, Emerentienne, qui lui vaut cette grâce. Mieux encore : chaque année à cette date, Emérentienne vient avec un petit cadeau, chaque fois différent. Leur relation de grâce s’approfondi.

Quand le P. Marie-Eugène fonde Notre Dame de Vie, il comprend que cette petite sainte lui a été envoyée du ciel pas seulement pour ses cadeaux mais pour servir  de guide à la nouvelle fondation. Son message et sa vie en font, comme il le déclare lui-même, la sœur aînée,  la première enfant de Notre dame de Vie.

Quel est son message ?

Un Institut séculier comme Notre Dame de Vie, où l’on est appelé à travailler dans le monde,  peut-être très brillant sur le plan matériel et intellectuel. Il peut rendre de grands services mais s’il les étale, il est infidèle à sa mission. Il doit être le ferment dans la pâte, pour cela il doit servir humblement, come sainte Emérentienne. Il ne doit pas chercher ce qui brille, mais garder la dernière place, s’oublier pour mieux servir.

En Emérentienne, il n’y avait pas de complexe d’infériorité. Elle aimait Agnès comme une sœur, en restant à sa place. Car elle était humble. Cette humilité, l’acceptation de ce que l’on est, de la situation dans laquelle Dieu nous a placés, que ce soit le premier rang ou le dernier, est la base de toute vie spirituelle. Qu’importe que nous soyons ici ou là ? Qu’importe notre origine ?